Figaro Madame – « Fantasmer sur un autre ne veut pas dire qu’il y a un problème dans le couple »

Quand le désir pour un autre homme tourne à l’obsession, le couple est-il en péril ? L’éclairage de Véronique Kohn, psychothérapeute spécialiste des relations amoureuses.
En couple depuis de longues années, certaines femmes se sentent tomber amoureuses d’un autre. Rencontré au bureau, dans la rue, dans un bar. Un regard, un compliment, quelques paroles, et elles ont l’impression que tout ce qu’elles ont construit avec leur conjoint s’écroule. Elles désirent un autre. L’interdit se dresse alors devant elles, le fantasme aussi, parfois. Mais que dit ce fantasme d’elles ? Le seul moyen de s’en délivrer est-il d’y succomber, comme le suggère Oscar Wilde ? Nous avons demandé à Véronique Kohn, psychologue, psychothérapeute, auteure de Quel(s) amoureux êtes-vous ? Les 5 profils psychologiques pour aimer et être aimé (1).
 

Lefigaro.fr/madame.- Qu’est-ce qu’il se passe quand on fantasme sur quelqu’un ?
Véronique Kohn.- Quand on fantasme, on projette un idéal sur un objet de désir, donc un autre homme ou femme. Il ne s’agit pas uniquement de désir sexuel mais d’un désir au sens plus large où l’envie sexuelle est mélangée à une projection sentimentale et à une idéalisation de l’autre. Le fantasme devient alors une relation imaginaire qui donne très envie car elle est idéalisée.

Faut-il y voir le signe que le couple bat de l’aile ?
Non, pas forcément. Le désir est naturel, c’est la libido qui s’exprime. Cela veut dire que l’on est en bonne santé. Cela devient un problème quand on se dit que ce n’est pas normal et que l’on veut rester dans un rôle d’épouse modèle sans désir pour un autre que son conjoint. Plus cet interdit est fort, plus le fantasme devient obsessionnel.

 


Lire la suite


Abonnez-vous à ma liste
Véronique Kohn

Suivez mes prochains évènements.

Merci pour votre abonnement.

Quelque chose s’est mal passé.