Dans nos vies, nous faisons souvent l’expérience de relations amoureuses chaotiquesinstablesrépétitives au point parfois de nous sentir las , très las, prêt à renoncer.

Je dis souvent qu’il ne s’agit pas de renoncer mais de se sentir plus libre des valeurs normées et plus solide intérieurement pour faire vivre l’amour.

Pour vous parler de ça, j’ai envie de vous partager un petit bout de ma vie :


Enfant déjà, j’observais les adultes fonctionner autour de moi. Je faisais corps à la fois avec l’expérience et en même temps m’en sentais l’observatrice, comme si j’étais déjà en distance de tous les phénomènes sans les juger. Pourquoi ? je ne sais pas, mais dès 15 ans je ne voulais pas mourir vierge comme si c’était terrible de ne pas vivre une ou des histoires d’amour le temps de notre passage sur terre.

J’ai saisi assez vite qu’il faut en passer par l’expérience du corps et du cœur, plonger dans l’expérience humaine et relationnelle afin de pouvoir pleinement la comprendre et pourquoi pas dans un second temps développer une forme de distance quand c’est pertinent.

Je dois « descendre  sur le terrain ! » et vivre toutes les rencontres et les couples qui se présentent à moi parce que c’est LA STRATEGIE pour avoir une vue d’ensemble des mécanismes qui s’y joue.

Je passe par un premier mariage, j’ai un mari vraiment charmant et j’ai deux enfants parfaits de lui. Dans un mariage parfait, seul ce contrat de mariage me titille, mais une voix me dit que ce fameux contrat de mariage n’a précisément rien à voir avec l’amour. J’ai toujours eu le pressentiment que l’amour ne se mets pas en cage, qu’il ne comblera pas tous mes manques. C’est comme l’eau d’une rivière, elle coule sans retenue, puissante et sauvage, indomptée et quand on veut y mettre un barrage celui-ci ne tient souvent sur la durée que si nous y mettons sans cesse de l’énergie pour éviter qu’il ne soit emporté.

 

 

J’ai vite du désir pour d’autres hommes, je triche, je mens et je me sens à l’étroit dans le cadre du mariage comme un papillon épinglé sur sa croix. C’est alors que je croise l’homme qui me mettra sur mon chemin, un chemin de mise en vérité par la parole et l’expression libre de mes émotions, il me dit : « tu sais, la valeur la plus haute en amour, c’est de vivre en vérité » et non l’altruisme, c’est le dépassement du petit moi égotique ,  qui rend l’amour  possible.

 Et je le vérifie : plus je suis transparente et d’accord d’être avec tout ce qui me traverse, plus je me sens libre, je rencontre alors tout ce que vous rencontrez : la jalousie, l’agressivité, la frustration, la joie pure, le désir, l’excitation, l’envie, le manque, la déception, la résignation, l’impuissance, les somatisations par amour, l’envie d’agripper, de garder, d’appartenir, de prendre..et je laisse ça se vivre.. tant je suis d’abord curieuse d’être totale pour vivre tous les angles et les contours de la relation verbale et charnelle. Je reste l’observatrice au service de l’expérience, je veux tout vivre, tout traverser.. mon métier de psy, et mon naturel relativiste et a-dogmatique va engendrer une soif de comprendre les mécanismes psychologiques et énergétiques, une introspection qui n’a de cesse, pour d’abord me rencontrer, et rencontrer enfin cet autre sans masque.

Mettre de la conscience sur ce qui me traverse, s’attacher sans s’attacher, le tantra me sera d’une grande aide pour expérimenter en laissant de côté les a-prioris, les normes pour vivre sans juger, jouer le jeu de la relation, goûter aux forces vives et moins tomber dans le panneau de l’illusion de la fusion.

« C’est pour partager cette joie de la liberté intérieure que j’ai découverte et expérimentée que je suis là avec vous aujourd’hui pour vous transmettre le fruit de mes compréhensions et expériences »

 

Je suis vraiment ravie d’avancer à vos côtés tout au long de ce voyage qui nous porte vers toujours plus d’expériences et de compréhensions pour mieux vivre l’amour !