Etre en relation avec un Pervers Narcissique

amour-passion

Ce type de relation est hautement toxique et destructif pour celui qui en sera victime.

Mais avant de porter l’étiquette de PN, gardons nous bien de savoir repérer les critères établis avant de porter un jugement trop hâtif eu égard à une souffrance en soi que l’on sait mal gérer si ce n’est de reporter la faute sur l’autre qui devient l’objet à bannir.

Le terme est devenu à la mode, c’est pourquoi il est important de se méfier d’étiqueter quelqu’un qui ne va pas dans notre sens.

Il y a autant de femmes que d’hommes concernés par cette structure, à la surprise de certaines qui s’imaginent ici que seuls les hommes peuvent être des PN.

Il y a relativement peu de PN puisque le noyau est psychotique et que cela reste à la marge. 3 % de la population.

Caractéristiques d’un PN :

– Rapport fort de séduction pour vous capter dès le début de la rencontre, il va tout mettre en œuvre pour répondre à vos attentes, ayant une aptitude à déceler vos besoins et attentes les plus chères. Tout est très intense de suite avec des projets à la clé.

– Lune de miel intense, fusion entretenue par lui, pour créer une bulle qui va s’accroître avec le temps finissant par devenir une prison.

– Il manipule dès le départ, en aucun cas il ne s’agit d’amour jusqu’à la fin. Il n’existe qu’un discours sur l’amour, il vous fait croire à l’amour, à ses sentiments, son empathie mais ce n’est qu’un rôle pour capter sa proie. Il ne joue d’ailleurs que des rôles pour maintenir son image.

– Il n’a pas d’empathie, émotionnellement il joue à vivre et à sentir mais c’est une coquille vide à l’intérieur s’étant coupé de ses émotions et envieux de celles des autres.
Il ne peut souffrir que de ses frustrations lorsque son image de lui n’est pas encensée à la hauteur de ses besoins, mais il ne souffre pas si vous souffrez.

– la relation se fonde sur la base sujet-objet : vous êtes utilisé comme un objet d’amour pour satisfaire ses besoins et surtout lui donner du pouvoir pour que son image reste intacte.

– Il cherche les rapports de force et vous sentez rapidement que l’explosion n’est pas loin. Donc vous êtes tenté d’arrondir les angles pour éviter le pire.

-Il souffle le très chaud et le très froid en alternance, et vous serez toujours en faute quoiqu’il arrive, il n’a jamais tort et ne regrette jamais de vous faire souffrir, même s’il peut l’exprimer parfois, c’est pour vous manipuler.

-Persécuteur, il cherche les failles chez la victime et les trouve. Il veut avoir une emprise sur elle et se sent tout puissant quand la victime se sent impuissante. Il retourne les situations à son profit.

– Beau parleur, il séduira votre entourage, il est prioritaire que les autres fabriquent une belle image de lui, il en va de sa survie, plus il séduit, plus il renforce ses traits narcissiques qui couvrent un énorme complexe d’infériorité.

– Vous allez probablement vous éloigner petit à petit de vos proches et de votre famille, tant il sait dénigrer et prouver qu’il a raison.

– Même si vous savez que « quelque chose ne tourne pas rond » vous ne pouvez pas vous empêcher de l’excuser et d’y retourner..

Qui sont les victimes ?

Il s’agit de personne altruiste, bien vivante souvent très empathique ; qui croit que chez chaque individu il y a une partie saine qui va aider à transformer le persécuteur pour revenir au début de la lune de miel. Elle garde espoir qu’il change un jour..

Elles ne peut plus penser par elle-même, elles perd cette lucidité bien que certains amis puissent la prévenir.

Elle se met en danger et parfois de manière très significative.

Surtout elle est addict ! Il n’est pas question d’amour ici, il est question d’addiction parce que le PN a permis de faire connecter à la victime un espace merveilleux dont elle a fondamentalement besoin.
Sauf qu’il la détruit.. à petit feu..Elle va sentir le manque et va rechuter, y retourner même si elle sait que cette relation n’est pas ok.

Si il y a persécuteur c’est qu’il y a une victime en face. C’est à dire que la victime a des failles dans lesquelles s’engouffre le PN. Et notamment l’incapacité de mettre ses limites car bien souvent celle-ci ne sait plus les poser.

Les failles sont aussi sur la question de chercher à s’améliorer, bien souvent elle se jugent elles-mêmes imparfaites et donc vont valider le point de vue du PN qui va sans arrêt les déprécier. Une estime de soi déjà fragile sera alors entamée.

Pour s’en sortir et se sevrer, il faut couper définitivement le lien et se faire aider à l’extérieur (amis, thérapies sur l’estime de soi..)

Pour finir par ne plus jamais s’entourer de personnes toxiques et choisir de rester en lien avec des personnes bienveillantes en posant d’entrée ses limites au cas où un autre PN croiserait sa route.

Véronique Kohn, le 24 février 2016