Merci pour vos retours positifs au texte autobiographique que j’ai posté lors de la newsletter de septembre, cela me donne envie de continuer à échanger avec vous et de partager mes expériences.

Je me suis rendu compte que j’avais mis en avant le dévoilement (être authentique), et je disais combien cela avait été un tournant dans ma vie, je n’avais plus de réputation à tenir, je trouvais un regain d’audace dans ma façon de vivre, plus de malice, et plus de vitalité à ne plus stocker des tas de non dits.

Aujourd’hui, je voudrais mettre l’accent sur une autre qualité que je cultive et que j’ai à cœur de faire vivre dans la relation , c’est la valeur de la persévérance.

Vous allez me trouver désuète, à défendre ces valeurs du siècle dernier, à quoi bon persévérer quand on commence à trouver la relation compliquée, tordue, insatisfaisante.. ?

Et oui, justement, je me suis toujours positionnée pour être partenaire et travailler à la relation avec les hommes de ma vie, et pendant longtemps je mettais toute mon énergie pour qu’ils ne démissionnent pas même en cas de crise.
 

J’étais une grande déçue, ils lâchaient la relation avant moi pour la plupart.

Après j’ai compris qu’ils ne pouvaient pas faire autrement, ils étaient trop en stress, ou leurs systèmes de valeurs trop éloignés du mien. C’est justement quand on voit arriver ces écarts de valeurs ( qui surviennent lors de la deuxième étape après la fusion : l’étape de l’acceptation des différences ) que je dis toujours que c’est là qu’il faut faire acte de persévérance.

Le « je t’aime », ou « je ne t’aime plus » est à bannir, ça ne veut rien dire du tout ( j’avais du mal à le comprendre, s’il me disait je t’aime il ne devait pas partir ! )

Je pensais vraiment qu’il était sincère lorsqu’il disait qu’il m’aimait alors pourquoi son amour ne pouvait pas passer outre nos visions différentes ?

Après j’ai compris une fois pour toute que son prisme, ses valeurs, ses certitudes étaient ancrées, et que mon amour n’avait pas le pouvoir de les chasser. Surtout quand ça appuyait sur ses blessures.

 

Je n’ai jamais eu envie de lâcher les relations, j’ai en moi la notion du sentiment de co-responsabilité, d’engagement, de tout faire avant de lâcher le bébé avec l’eau du bain.

Ce qui fait que j’ai réussi à faire des couples long terme, avec les hommes qui étaient aussi des persévérants de la relation, et à être lâchée par ceux qui ne pouvaient pas rester.

Voilà, ce que j’avais envie de vous partager, vivre en vérité a changé ma vie j’en ai même fait un sujet de conférence, et persévérer en amour est une autre grande qualité qui est essentielle à mes yeux, qui m’a aidé à rester en amour pour moi, en amour pour l’autre et oser les conflits, les crises.

Persévérer c’est avoir l’intention de rester en lien et d’y voir plus clair dans nos automatismes, réactivités.

Ce que j’ai compris c’est que si je décide d’investir une histoire d’amour autant faire preuve de persévérance pour augmenter les chances de construire, sans fuir les obstacles . Venez partagez ça avec moi !