D’après une enquête réalisée en 2012 par l’institut OpinionWay, seulement 34% des Français interrogés seraient gênés d’avoir une relation avec une personne qui aurait des opinions opposées.

Atlantico : Les convictions politiques tiennent-elles une place significative dans une relation amoureuse ?

Véronique Kohn : Significative peut-être pas, ce n’est pas le facteur qui peut générer des raisons suffisantes pour partir. Mais cela importe en ce qui concerne le rapprochement au sein du couple. Entre un adhérent du RN et un socialiste convaincu, il y a d’ores et déjà une forme de jugement ou de retenue. Lorsque les valeurs sont trop écartées, cela joue forcément. Il y a un sentiment de « clan » différent, surtout si ce sont des valeurs fortes, qui importent pour les concernés.

Bien évidemment cela dépend de la politisation de chacun. Ceux pour qui la politique est un sujet parfaitement secondaire éviteront ces problèmes aisément.


Lire la suite