Les 9 Lois de l'ErotismeL’érotisme, un vaste sujet, non?

L’érotisme est un art dit-on, éloigné de la sphère purement génitale et sexuelle, nous abordons ici un sujet familier dans le domaine de l’art mais peu traité dans le cadre du couple, si ce n’est comme une ambiance à créer, sans avoir pris le temps de s’attarder sur la conceptualisation du phénomène érotique. 

Voici les définitions de l’érotisme :

  • Description et exaltation par la littérature, l’art, le cinéma, etc., de l’amour sensuel, de la sexualité.
  • Caractère érotique de quelque chose, de quelqu’un ; évocation de l’amour sensuel 
  • Recherche psychologique et physiologique de l’attraction et de l’excitation sexuelle

Pour ramener de la tension érotique et agrandir le désir dans le couple, voire raviver la flamme passionnelle, il me parait intéressant de vous divulguer les lois de l’érotisme. Parce qu’il y a des lois, peut-être n’étiez-vous pas au courant de celles-ci, ces ingrédients majeurs qui s’organisent et créent l’érotisme. Ces lois sont en fait des stratégies pour augmenter l’excitation,  stimulent l’imaginaire qui est notre plus riche vecteur de tension du désir.

Dans érotisme, il y a Eros. Pour Socrate, Éros est amour de quelque chose : c’est l’amour de la beauté. Comme tous les démons, c’est un intermédiaire entre les hommes et les dieux, entre la condition de mortel et celle d’immortel. Alors comment parvenir à créer cet espace sacré, quasi mystique de l’érotisme?

Loi 1- L’ambiguïté : 

C’est quand le message n’est pas clair, qu’il y a un décalage entre ce que je dis et ce que je fais. On appelle cela une transaction cachée en Analyse Transactionnelle : il y a un message caché ou à double-fond derrière les mots énoncés.

Par exemple, vous êtes en soirée, une femme aborde un homme, ou l’inverse, et lui demande : « vous habitez chez vos parents? », ou le fameux, « tu viens boire un dernier verre chez moi? « tout le monde comprend que la phrase n’attend pas de réponse mais signifie en message caché, » tu m’intéresses, et si on allait plus loin? ». Si elle l’aborde directement (comme cela se fait plus facilement de nos jours) et lui demande « je suis étudiante, j’ai besoin d’être entretenue par un homme, veux-tu faire l’amour avec moi? », là, il n’y a plus d’ambiguïté,  le patient qui m’a relaté cette situation vécue m’a confié que ça ne l’avait pas du tout attiré au contraire, même s’il cherche des relations franches et directes. 

Ambiguïté aussi quand en phase de séduction j’invente une histoire qui parle de mon oui à lui indirectement, j’ai toujours trouvé que c’était mieux que de lui dire oui de suite tout de go, laissant l’autre libre d’interpréter et de créer ainsi un imaginaire qui le fait rêver. L’érotisme c’est suggérer, ne pas tout dévoiler, dévoiler à mi-mot, et laisser le flou s’installer, c’est je montre et je cache en même temps.

L’ambiguïté c’est aussi par les sens, dans le visuel par exemple à travers le jeu des regards, un regard plus appuyé alors que rien n’est encore consenti, c’est de l’ordre du non explicite et ce qui est attractif c’est que rien n’est sûr, la partie n’est pas gagné comme on dit !

Ou par le toucher, je me souviens d’un moment lors d’une première fois, au moment où je revêts mon manteau, il me touche subrepticement sur l’épaule, geste ambigu, ça laisse supposer que.. mais pas sûr non plus..C’est ce « rien n’est sûr » qui accroit mon désir de le capter davantage. 

Michel Crozier dans le concept de la gestion de la zone d’incertitude énonce le fait que le pouvoir revient à l’acteur stratégique qui laisse des contours flous.  Celui qui maîtrise une zone d’incertitude crée une dépendance chez autrui. Celui qui est imprévisible a le pouvoir. 

Comment créer de l’incertitude? En étant ambigu justement. On voit souvent  dans les sketchs entre copines l’une dit  » au début je lui ai dit non, mais j’avais très envie ». En fait, ici elle dit non pour dire oui, on conçoit intuitivement que résister, échapper à l’autre augmente le désir d’être convoitée.

C’est le fameux « suis-moi je te fuis, fuis moi je te suis ». Une formule qui, à terme, est perdante même si elle sert à pimenter la relation.  

Et si on pousse la réflexion un peu plus loin, dire oui puis non, jouer l’ambivalence, chaud et froid en même temps. Même si on sait que ce n’est pas très sain,  cela crée une zone d’incertitude qui met le partenaire en alerte, en tension, sème de la confusion.  En bref, la non clarté est un ingrédient érotique qu’on le veuille ou non.

loi 2 – La dissymétrie :

Avez-vous constaté comme notre époque remet en hausse les valeurs égalitaires au sein du couple? La tendance actuelle lisse les différences hommes/femmes, avec les revendications des féministes entre autres mais pas que. 

L’égalité des droits, la réciprocité, l’échange équitable du partage des tâches est prôné tout comme la forte injonction de communiquer sur ce qui ne va pas autant pour l’homme que la femme.

Ce qui va  augmenter la sécurité, le respect, la pérennité, l’équilibre au sein du couple, certes, mais ce lissage nous fait perdre la dissymétrie. C’est pourtant ce jeu de la différenciation qui crée de l’excitation sexuelle.

L’exemple le plus classique se trouve dans la relation dominant/dominé. Vous avez déjà remarqué que certains sont très différents dans leur vie professionnelle et affective. Je donne souvent l’exemple d’un haut responsable qui pourrait bien aimer être dominé dans la sphère sexuelle parce qu’il est au contraire très dominant dans sa vie professionnelle. Ou au contraire, être très soumis au travail, et très dominant à la maison.

D’emblée, vous avez certainement des tendances préférées, soit être dominant ou dominé, si vous souhaitez érotiser vos relations, alors cherchez à changer les rôles, juste pour vous amuser à mobiliser une autre énergie et à accentuer la dissymétrie entre vous.

Mais la dissymétrie peut se rencontrer aussi au niveau des centres investis dans l’individu, je suis une femme cérébrale et je sais que je plais à des hommes qui sont beaucoup plus dans l’affect ou à des hommes plus incarnés dans leur corps qui vont me juger froide et glaciale mais qui sont attirés par ce froid justement. Les opposés s’attirent, leur chaleur émotionnelle est attirée par  ma froideur intellectuelle et réciproquement . « L’homme des bois » genre l’amant de Lady Chatterley m’attire énormément sensuellement, même si je sais très bien que l’on ne fera pas « affaire » au niveau d’un couple pérenne car je vais choisir pour compagnon celui qui partage mes valeurs intellectuelles et le même univers social. 

La dissymétrie peut se vivre au niveau intellectuel, relationnel, et physique, exemple je suis assise par terre, il est jonché sur un tabouret haut et joue de la guitare. Je le regarde d’en bas, je l’admire, climat érotique…

Ou encore je n’arrête pas de parler, il est silencieux, comme dans les SMS, je n’arrête pas d’envoyer des SMS, il en renvoie peu. Vous noterez que c’est par ailleurs plutôt un comportement féminin, et même si les femmes se plaignent du silence, elles courent derrière ce type d’homme avant peut-être de se résigner si c’est excessif.

Notez aussi la dissymétrie dans l’acte d’amour lorsque l’un s’évade, il faut que l’autre soit totalement présent avec toute la force de son désir, de son exclusive passion, sa ferveur, sinon il y a absence simultanée, ce qu’il faut éviter c’est l’équilibre, l’équité. 

Le chiffre impair est un facteur érotique, il faut que le nombre de ceux qui fassent l’amour soit impair s’exclame Mario à Emmanuelle dans le livre Emmanuelle (d’Emmanuelle Arsan) :

« Par exemple 1 est impair, celui qui se masturbe est acteur et spectateur à la fois. C’est pourquoi la masturbation est éminemment érotique : une oeuvre d’art.

Mario continue ainsi : « érotique encore l’adultère, le triangle rachetant la banalité de la paire, il n’y a pas d’érotisme possible par le couple hormis par l’addition d’un tiers. Combien plus douce, la dure chair de l’époux, lorsque au même moment, vos paupières closes, vous donnent en rêve à l’ami du foyer, au mari de l’amie, au passant croisé dans la rue, à l’amant de votre enfance. Répondez, aimez-vous cela ? Le faites-vous? Je ne vous encouragerai jamais à faire l’amour à 4, si cela devait consister à vous étreindre deux par deux, fût-ce sur la même couche. Rien n’est plus plat, plus pot-au-feu. Il convient de laisser ce jeu aux bourgeois méritants après vêpres. Mais il serait fâcheux d’en conclure qu’il faut jeter l’interdit sur le nombre 4, on peut le scinder par exemple, en 3+1. »

Mais dit-il :  « dans les bras d’un seul homme, une femme est déjà à demi-délaissée. »

Dissymétrie aussi dans les clubs échangistes, il faut 5 hommes pour 8 femmes, 1/3 d’hommes en plus, et le reste de couples, si il y a trop d’hommes ça devient la guerre,  c’est trop tendu.

Et pour conclure sur la dissymétrie, en amour les complémentaires s’attirent, et non pas les personnalités similaires même si c’est plus confortable de faire couple avec une personne qui est proche de notre profil de personnalité, parce qu’elle fonctionne presque comme nous.

Loi 3 – L’insolite : 

L’érotisme n’est pas une affaire de postures, mais nait de situations. On peut faire l’amour avec le kama-sutra en tête sans que cela soit érotique. Par contre laissez l’imaginaire foisonner, les fantasmes s’activer. L’érotisme a besoin d’extraordinaire, d’inédit.

Ce qui est érotique porte rarement sur l’acte sexuel lui-même mais plutôt sur ce qui se passe avant, ce qui n’était pas prévu, exemple, on rentre à l’hôtel, juste avant on fait l’amour dans l’ascenseur.. Ou il pleut  on bifurque sur un parking désert, ou dans une cabine d’avion, porte cochère, l’érotisme se nourrit d’inattendu.   

Loi 4 – L’entropie :

C’est le physicien allemand Clausius qui, en 1865, a forgé le mot entropie. On appelle entropie le processus par lequel l’énergie disponible se transforme en énergie non disponible. Il s’agit d’une grandeur mesurable
C’est le principe du passage de l’ordre au désordre. Même si la vie se reproduit et si l’ordre s’accroît ainsi dans une partie de l’univers, le bilan global est celui-ci : La vie ne peut créer de l’ordre à partir du désordre ambiant qu’au prix d’un accroissement du désordre ambiant global. 
 
Cette loi concerne aussi l’érotisme : 
Tout temps passé à ne pas jouir est un temps gaspillé.
C’est l’excès, l’érotisme est le culte du plaisir des sens, de la jouissance affranchie de toute morale.Ce n’est pas le plaisir de l’excès mais l’excès du plaisir. « Ce n’est pas une règle c’est une morale » dit Mario, gardez-vous de l’étreinte isolée nous dit-il, qui ne conduit qu’au sommeil, à peine avez-vous joui. »
Dès qu’il y a excès, il y a de l’énergie et de l’énergie gratuite, pure jouissance du plaisir sans aucune finalité autre que le plaisir lui-même. Il n’y a pas d’objectif visé. La satiété de la jouissance menace le désir, ici pas d’assouvissement des sens. C’est la décadence de l’énergie, le mot mariage signe la fin. 
Par exemple, la sexualité de groupe, l’excès de nourriture quand on vous invite à une fête, l’excès de boissons, cette dimension orgiaque augmente la teneur érotique, elle nous rappelle à Dyonisos, le dieu du vin, du plaisir et de l’ivresse

L’entrave à l’érotisme devient l’acte sexuel orienté sur la reproduction, l’habitude, le devoir conjugal,  l’impulsion sexuelle basique. Exemple, tout sauf la sexualité génitale, est érotique le cunnilingus, la fellation, la sodomie par exemple.

Insolite et entropie :

Si on jouxte les deux, on arrive à des situations où la seule finalité est le pur plaisir et l’excès comme le suit la démonstration. Trois niveaux, du plus léger au plus fort : 

niveau 1 :  situation surprise : le coup de la panne en voiture ou on prend l’ascenseur il tombe en panne.

niveau 2  : soirée surprise pour un ami, on lui organise une petite fête, puis, on invite une strip-teaseuse, et elle l’allume, il ne s’y attend pas et c’est l’excès.

niveau 3 : le fantasme du tas en club échangiste, que des corps entremêlés, c’est à la fois insolite car impersonnel et beaucoup dans l’excès..

Loi 5 – La loi du tiers :

C’est la tierce personne réelle ou symbolique

Exemple : je suis au restaurant accompagnée de deux hommes, l’un est mon amant et collègue, l’autre notre hiérarchique commun qui me drague aussi. Ici la tierce personne est représentée par notre hiérarchique qui ne connait pas notre petite aventure, vibration d’être convoitée par deux hommes, plus compétition entre eux, hum..augmentation de mon désir et après interview celles des deux hommes également.

Ou je rentre d’un moment passé avec un amant, je rentre chez moi, ça réactive la sexualité au sein de mon couple ! Connu aussi, non? 

Ce qui me rappelle bien des histoires entendues dans mon cabinet où lorsque la maîtresse par exemple est découverte par l’épouse, à la fois il y a crise qui menace le couple, à la fois souvent un retour à une sexualité plus vivante comme par hasard..(pas de parti pris ici, il pourrait s’agir aussi d’un homme qui découvre l’amant de sa femme).

Ou le tiers symbolique, on sait que soupçonner l’amant ou la maîtresse érotise le lien, s’il(elle) est désiré(e) ailleurs il(elle) est à capter de nouveau ! La notion de risque insécurise et en même temps ravive le désir. Tout comme fantasmer sur un autre pendant que l’on fait l’amour sans tenir au courant le partenaire, classique non? La tierce dans l’imaginaire plus  l’interdit d’en parler = augmentation de l’excitation.

Ou autre exemple de tierce : lorsque l’on fait l’amour dans une voiture, on sait qu’il va y avoir des personnes qui peuvent regarder, on risque de se faire surprendre, on n’espère pas mais on risque. S’exhiber et prendre un risque d’être vu est excitant.

Ou l’inverse, regarder en boîte échangiste d’autres couples faire l’amour, peut augmenter la tension érotique. Le voyeurisme ici aussi est un facteur érotisant.

Ce qui est excitant c’est surtout l’ambiance, mais le plus érotique c’est d’entendre les bruits, ou d’imaginer un autre couple à côté, on sait que l’imaginaire a plus d’impact que le réel sur l’érotisme, et puis tout dépend du représenté que l’on en a, certains en boîte échangiste y trouvent un côté porno/ grossier/ consommation, d’autres peuvent avoir un regard d’esthète sur des corps beaux et musclés, en général ceux qui fréquentent les clubs font souvent attention à l’esthétique du corps, voire en font une obsession !

Loi 6 – L’interdit : 

« On résiste à tout sauf à la tentation » ! disait Oscar Wilde.

Et oui, plus on s’impose de ne pas penser à l’amant que l’on rêve de posséder, plus il apparait avec force dans le champ de conscience de manière compulsive et obsessionnelle, c’est inéluctable! L’exemple classique que j’entends souvent c’est : « non seulement je ne dois pas y penser parce que ce n’est pas honnête d’avoir du désir en dehors du cadre du mariage mais en plus je ne dois pas du tout passer à l’acte..! Sinon mon couple va exploser, et je veux préserver mes valeurs morales..Je ne veux pas faire souffrir mon mari, etc..De plus mon amant n’est peut-être pas amoureux comme je le suis..   Plus ces pensées s’agitent, plus le désir grimpe ! 

Et si il y a transgression du cadre, parfois, ce qui est excitant c’est que l’autre est jaloux, et c’est excitant de transgresser, quand il est consentant et non jaloux, quand tout peut se dire sans aucun problème, l’amant est à portée de main (surtout avec les sites de rencontre), c’est moins tentant..

Pour ces couples d’amant(es), en règle générale s’ils se fréquentent peu car mariés, ils peuvent vite tomber amoureux, la situation est érotique, on imagine les rassembler sur une île déserte pendant trois mois, pas sûr qu’ils soient encore sous l’influence d’Eros ! L’ennui et la contrainte d’être ensemble finirait probablement par les lasser.

Certaines de mes patients qui s’imposent de jouer à la femme vertueuse sont surprises et ne comprennent pas leurs comportements impulsifs de femme de mauvais genre, leur culpabilité est à la hauteur de l’interdit. L’enfant rebelle en elles prend les manettes et  les mènent à transgresser comme une revanche sur l’enfant sage  qui obéit à une loi. C’est mal mais érotique et sexuel ++ !

Le milieu SM, un des must de l’érotisme, s’est aussi créé autour d’une morale duelle : celle du mal et du bien, si l’on est épris du bien, dominer c’est mal et cruel, et être dominé c’est tomber bien bas pour un humain libre.

Ou toute autre interdit :  » tu as l’interdiction de jouir ! », ou encore on est dans le milieu du travail, et je dis « on n’est pas là pour ça ».

Loi 7 – Le paradoxe :

Toutes les injonctions paradoxales augmentent le désir ! Le paradoxe c’est quand je dis quelque chose et que je fais l’inverse, les deux messages sont contradictoires, ça rend fou dans la communication entre deux personnes mais dans la sphère érotique c’est l’inverse.

Exemples : « je t’aime, moi non plus ! », « je n’ai pas envie de toi mais on y va à fond.. », ou l’inverse « j’ai très envie et je ne bouge pas », ou encore une femme habillée très sage et qui allume gravement.. ou ce que j’appelle « une elfe » : une femme vénérant les anges, la lumière, les esprits et l’énergie spirituelle qui dans sa grande sainteté, s’octroie des moments sexuels telle une prostituée.

Ou encore « j’adore que tu me domines ou me soumettes » en fait celui qui demande à être soumis fait en sorte que l’autre se soumette à sa demande, c’est excitant.

Ou dans une soirée une femme dit « je vais partir » et elle fait tout pour rester.

Ou en boîte libertine en plein milieu d’un acte échangiste, un homme crie à sa femme « tu m’appartiens ! » ou un autre homme qui se trouve à côté déclare de façon lyrique « tu es la femme de ma vie » à une inconnu, être romantique en boîte libertine l’excite.

Ou encore dans un camp de nudiste ce qui est érotique n’est pas ce qui est montré. La nudité crue n’a rien d’érotique bien au contraire. Ce qui est suggéré, oui par contre. Une épaule qui se dévoile subrepticement est 10 fois plus érotique qu’un corps nu sur une plage.

Aux Etats-Unis, l’érotisme est partout sauf là où il doit être, au Japon, les codes sociaux sont très ritualisés, polissés et quand on voit leurs films érotiques, ils sont d’autant « plus hard »

Loi 8 – L’effet zoom :

C’est focuser sur un aspect précis de la personne qui nous attire, à partir de l’un de nos 5 sens. Exemple, je regarde ses lèvres et dans les faits je m’excite sur cette partie de son corps.

En psychanalyse, on parle de l’objet partiel, mécanisme inconscient qui consiste à sélectionner un objet du champ, comme la nuque, l’oreille, un poignet  ou encore une voix même si l’on continue de faire comme si de rien n’était.

De fait nos rencontres amoureuses se font souvent à partir de l’objet partiel, ça peut être le fait de se mouvoir, un geste, une mimique, une seule chose absorbe l’attention et ça crée une alerte rouge !

Plus culturel pour les hommes le zoom sur les fesses et les seins et pour les femmes les mains des hommes mais en réalité l’effet zoom se déclenche à partir d’éléments bien plus personnels. Repensez à des personnes qui vous ont séduites par effet zoom, vous dénicherez les vôtres !

Loi 9 – L’imaginaire :

Je reprends la tirade de Mario dans Emmanuelle  : « C’est la présence au sein de l’acte de tous les actes sexuels passés et futurs, des actes commis par d’autres et avec d’autres, qui lui conférera sa valeur érotique ». Et oui, tout le monde le sait, et je l’ai déjà nommé l’imaginaire, le fantasme comme on dit est le vecteur clé de l’érotisme. Alors surtout ne pas s’en priver et au contraire activez-le volontairement !

Et pour finir Ce qui tue l’érotisme c’est la dyade mère-enfant ou pareil père-enfant, dès qu’il y a de l’énergie père ou mère dans une relation de couple la tension érotique diminue d’autant, regardez, pas seulement lorsque la vraie belle-mère s’immisce dans votre couple, mais quand vous jouez le papa ou la maman pour lui ou elle ! Tout sauf érotique..!

Véronique Kohn le 13 octobre 2018