Quand je fais du déni sur mes émotions 

Mes confidences :

Je traverse une période pleine de changements, je me remets beaucoup en question depuis ces problèmes somatiques digestifs intenses, et comme je suis psy, ça m’interroge d’autant plus sur la manière dont je  me mène ma vie amoureuse sachant que je me suis tellement donnée, impliquée toute ma vie dans ce champ sentimental affectif, que j’observe que je passe à plusieurs reprises du modèle de couple traditionnel exclusif monogame, au modèle polyamoureux de l’union libre.
 Je me sens plus stable et sécure en couple « mono » et plus passionnée en « couple poly » :  la triangulation me donne envie de capter celui qui m’échappe et augmente mon désir de lui, mais ma jalousie me pose trop de soucis même si j’ai appris à la gérer, mon corps me dit l’inverse, il somatise, donc je vois que je minimise mes émotions, ma tête a un idéal de non possessivité, et mon corps ne suit pas ! Ce qui est lié à mon passé, et au fait que je crois que les femmes de façon archaïque sont plus enclines à défendre leur territoire pour un mâle protecteur.

Je vois que de se prendre pour une « superwooman » qui ne reconnait pas tant que ça ses limites fait souffrir.
Je décide donc, de me donner plus de sécurité et de repartir dans le futur si jamais une rencontre se fait en mode « mono » pour plus de douceur avec moi! Mais sans excès de rigidité non plus, j’ai toujours trouvé exagéré de tout quitter pour une infidélité sans importance. 

Je prends mon exemple, mais j’entends tellement de personnes ne pas s’écouter suffisamment et tomber dans des relations compliquées et souffrantes, que j’ai décidé de développer une conférence sur le thème de la confiance en soi dans la relation amoureuse.

Lien vers la prochaine conférence : https://veroniquekohn.com/stages/conference-quand-je-ne-me-fais-pas-confiance-castelnau-le-lez