Je me sens proche de vous tous !

Mes actualités de la semaine :

Je suis tout comme vous, confinée, avec un état intérieur qui passe par des éclaircies et des nuages noires et sombres. 

Pour tout avouer, j’ai des soucis de colon irritable et c’est très douloureux et anxiogène. La période aggrave l’anxiété, je parle de moi car je sais que je ne suis pas la seule à être en difficulté. 

Les terrains de fragilité de nos blessures psychiques ou organiques sont exacerbées en période de confinement. Et comme certains d’entre vous, ce n’est pas parce que l’on sait tout ce qu’il faut faire en théorie pour gérer le stress, que cela donne des résultats. Parfois le débordement s’empare de nous et c’est là où on fait ce que l’on peut !

Quant à moi, j’ai beau être « psy » et faire encore des séances pour moi, mon enfant intérieur est parfois complètement perdu !!!!

En même temps, comme je continue mes séances individuelles sur Skype, j’observe deux mouvements très distincts :

  • ceux pour qui après une période d’adaptation un peu difficile, profitent du confinement pour en faire un vrai moment de retour à soi, prennent le temps de placer leurs priorités et se ressourcent pleinement ; 
  • et ceux qui ont vu augmenter leurs fragilités latentes comme moi : somatisations, anxiété, ne compter que sur soi, dépendance affective, dépression, solitude-détresse.

Dans un lieu étroit où l’on ne peut échapper à son Moi, qui devient alors le centre de l’attention, « le petit vélo tourne dans la tête en boucle » : l’insécurité grimpe et nos traits de personnalité s’enflamment.

Pour tous ceux qui utilisent ce temps pour agrandir leur stabilité intérieure, parfait ! Continuez !