Catégorie : Mes Confidences

3 – La différences des valeurs

Mes confidences, mes prises de conscience du mois pour commencer :

Cette fois c’est sur les décalages de valeurs, ou de la difficulté de s’aimer avec nos différences, qui m’a crée bien des tensions et fait réfléchir, et je me suis dit que vous pouviez vous aussi en souffrir puisque c’est très fréquent.

Je me disais même que dès lors que l’on se met en couple, peu après la phase d’enthousiasme totalement projective (que j’adore d’ailleurs même si je sais très bien que c’est totalement fantasmatique), on avait forcément à frayer avec cette différence de valeurs. L’amour c’est regarder ensemble dans la même direction nous dit le petit prince, mais justement quand nos valeurs font le grand écart, on regarde peut-être dans la même direction mais on ne voit pas du tout la même chose !
Vous êtes dans la nature, vous regardez l’environnement, la manière dont les différentes espèces, animales et végétales cohabitent. Si vous êtes de droite, vous voyez la confirmation de la sélection naturelle par la compétition, si vous êtes de gauche vous êtes attentif à tous les jeux de solidarité et de collaboration entre espèces.

Et alors là ça crise, ça crispe ! Voir ça peut même nous heurter tellement qu’on pourrait devenir hautain et mépriser celui ou celle qui ne pense pas comme nous.

Je me trouvais bien contradictoire  ce mois-ci avec mon partenaire : Une partie de moi l’aime au delà de tout et une autre pas du tout ; s’énerve dès qu’il me fait le reproche de ne pas l’écouter à la hauteur de ses besoins, (qui parle de son insécurité de ne pas avoir assez d’attention), ou quand il me reproche d’être une adepte du détachement, c’est à dire d’avoir des avis relatifs : pour toi , « tout est tout est vrai, tout est faux »  me reproche t-il ,(je me reconnais bien là d’ailleurs).. alors que pour lui, il faut au contraire avoir des idéaux et s’y engager.

Guerre d’idéologie, ça a engendré une rupture cette affaire…
Je vous en parle parce que je prônais la dernière fois la persévérance en amour,  vous voyez ce n’est pas gagné ! Même moi qui a l’air d’être une experte avec mon parcours, j’avais envie de tout lâcher et lui qui disait qu’il était quelqu’un d’engagé donc de persévérant a fini par me lâcher… on est bien des êtres contradictoires tout de même !

Quand les écarts de valeurs sont trop grands, traduisez :  « ce qui compte pour moi ne compte pas pour toi »le réflexe est de juger, de vouloir avoir raison, ou de spolier l’autre de sa carte.

Autres exemples qui me viennent à l’esprit d’écarts de valeurs que j’ai entendu ce mois chez mes patients :   les manières trop différentes de gérer l’éducation des enfants, ou l’un qui est fana du chamanisme et qui reproche à l’autre d’être trop matérialiste (l’elfe et le business man)l’un qui est exclusif l’autre épris de liberté, l’un friand de sexe, l’autre de réalisations existentielles.

 

Marshall Rosenberg, avait un jour dit que souvent dans les couples : soit on s’enferre dans le « j’ai raison tu as tort »,  en voulant rallier l’autre à sa cause, soit on prend note de la différence et on n’en fait pas une affaire d’état.
 

Ma conclusion du mois sur l’acceptation de la différence, c’est de pouvoir voir combien c’est difficile de s’aimer quand les besoins , les gôuts, les valeurs sont différents et en même temps, voir comment on peut s’en enrichir parce que c’est complémentaire aussi, ou lâcher l’envie qu’il voit, sente et pense comme nous.
 
C’est pour ça que je propose une conférence sur le couple et le burn out amoureux ce mois-ci .

2 – Faut-il persévérer en amour?

Merci pour vos retours positifs au texte autobiographique que j’ai posté lors de la newsletter de septembre, cela me donne envie de continuer à échanger avec vous et de partager mes expériences.

Je me suis rendu compte que j’avais mis en avant le dévoilement (être authentique), et je disais combien cela avait été un tournant dans ma vie, je n’avais plus de réputation à tenir, je trouvais un regain d’audace dans ma façon de vivre, plus de malice, et plus de vitalité à ne plus stocker des tas de non dits.

Aujourd’hui, je voudrais mettre l’accent sur une autre qualité que je cultive et que j’ai à cœur de faire vivre dans la relation , c’est la valeur de la persévérance.

Vous allez me trouver désuète, à défendre ces valeurs du siècle dernier, à quoi bon persévérer quand on commence à trouver la relation compliquée, tordue, insatisfaisante.. ?

Et oui, justement, je me suis toujours positionnée pour être partenaire et travailler à la relation avec les hommes de ma vie, et pendant longtemps je mettais toute mon énergie pour qu’ils ne démissionnent pas même en cas de crise.
 

J’étais une grande déçue, ils lâchaient la relation avant moi pour la plupart.

Après j’ai compris qu’ils ne pouvaient pas faire autrement, ils étaient trop en stress, ou leurs systèmes de valeurs trop éloignés du mien. C’est justement quand on voit arriver ces écarts de valeurs ( qui surviennent lors de la deuxième étape après la fusion : l’étape de l’acceptation des différences ) que je dis toujours que c’est là qu’il faut faire acte de persévérance.

Le « je t’aime », ou « je ne t’aime plus » est à bannir, ça ne veut rien dire du tout ( j’avais du mal à le comprendre, s’il me disait je t’aime il ne devait pas partir ! )

Je pensais vraiment qu’il était sincère lorsqu’il disait qu’il m’aimait alors pourquoi son amour ne pouvait pas passer outre nos visions différentes ?

Après j’ai compris une fois pour toute que son prisme, ses valeurs, ses certitudes étaient ancrées, et que mon amour n’avait pas le pouvoir de les chasser. Surtout quand ça appuyait sur ses blessures.

 

Je n’ai jamais eu envie de lâcher les relations, j’ai en moi la notion du sentiment de co-responsabilité, d’engagement, de tout faire avant de lâcher le bébé avec l’eau du bain.

Ce qui fait que j’ai réussi à faire des couples long terme, avec les hommes qui étaient aussi des persévérants de la relation, et à être lâchée par ceux qui ne pouvaient pas rester.

Voilà, ce que j’avais envie de vous partager, vivre en vérité a changé ma vie j’en ai même fait un sujet de conférence, et persévérer en amour est une autre grande qualité qui est essentielle à mes yeux, qui m’a aidé à rester en amour pour moi, en amour pour l’autre et oser les conflits, les crises.

Persévérer c’est avoir l’intention de rester en lien et d’y voir plus clair dans nos automatismes, réactivités.

Ce que j’ai compris c’est que si je décide d’investir une histoire d’amour autant faire preuve de persévérance pour augmenter les chances de construire, sans fuir les obstacles . Venez partagez ça avec moi !

1 – Faire vivre l’amour dans la relation

Dans nos vies, nous faisons souvent l’expérience de relations amoureuses chaotiquesinstablesrépétitives au point parfois de nous sentir las , très las, prêt à renoncer.

Je dis souvent qu’il ne s’agit pas de renoncer mais de se sentir plus libre des valeurs normées et plus solide intérieurement pour faire vivre l’amour.

Pour vous parler de ça, j’ai envie de vous partager un petit bout de ma vie :


Enfant déjà, j’observais les adultes fonctionner autour de moi. Je faisais corps à la fois avec l’expérience et en même temps m’en sentais l’observatrice, comme si j’étais déjà en distance de tous les phénomènes sans les juger. Pourquoi ? je ne sais pas, mais dès 15 ans je ne voulais pas mourir vierge comme si c’était terrible de ne pas vivre une ou des histoires d’amour le temps de notre passage sur terre.

J’ai saisi assez vite qu’il faut en passer par l’expérience du corps et du cœur, plonger dans l’expérience humaine et relationnelle afin de pouvoir pleinement la comprendre et pourquoi pas dans un second temps développer une forme de distance quand c’est pertinent.

Je dois « descendre  sur le terrain ! » et vivre toutes les rencontres et les couples qui se présentent à moi parce que c’est LA STRATEGIE pour avoir une vue d’ensemble des mécanismes qui s’y joue.

Je passe par un premier mariage, j’ai un mari vraiment charmant et j’ai deux enfants parfaits de lui. Dans un mariage parfait, seul ce contrat de mariage me titille, mais une voix me dit que ce fameux contrat de mariage n’a précisément rien à voir avec l’amour. J’ai toujours eu le pressentiment que l’amour ne se mets pas en cage, qu’il ne comblera pas tous mes manques. C’est comme l’eau d’une rivière, elle coule sans retenue, puissante et sauvage, indomptée et quand on veut y mettre un barrage celui-ci ne tient souvent sur la durée que si nous y mettons sans cesse de l’énergie pour éviter qu’il ne soit emporté.

 

 

J’ai vite du désir pour d’autres hommes, je triche, je mens et je me sens à l’étroit dans le cadre du mariage comme un papillon épinglé sur sa croix. C’est alors que je croise l’homme qui me mettra sur mon chemin, un chemin de mise en vérité par la parole et l’expression libre de mes émotions, il me dit : « tu sais, la valeur la plus haute en amour, c’est de vivre en vérité » et non l’altruisme, c’est le dépassement du petit moi égotique ,  qui rend l’amour  possible.

 Et je le vérifie : plus je suis transparente et d’accord d’être avec tout ce qui me traverse, plus je me sens libre, je rencontre alors tout ce que vous rencontrez : la jalousie, l’agressivité, la frustration, la joie pure, le désir, l’excitation, l’envie, le manque, la déception, la résignation, l’impuissance, les somatisations par amour, l’envie d’agripper, de garder, d’appartenir, de prendre..et je laisse ça se vivre.. tant je suis d’abord curieuse d’être totale pour vivre tous les angles et les contours de la relation verbale et charnelle. Je reste l’observatrice au service de l’expérience, je veux tout vivre, tout traverser.. mon métier de psy, et mon naturel relativiste et a-dogmatique va engendrer une soif de comprendre les mécanismes psychologiques et énergétiques, une introspection qui n’a de cesse, pour d’abord me rencontrer, et rencontrer enfin cet autre sans masque.

Mettre de la conscience sur ce qui me traverse, s’attacher sans s’attacher, le tantra me sera d’une grande aide pour expérimenter en laissant de côté les a-prioris, les normes pour vivre sans juger, jouer le jeu de la relation, goûter aux forces vives et moins tomber dans le panneau de l’illusion de la fusion.

« C’est pour partager cette joie de la liberté intérieure que j’ai découverte et expérimentée que je suis là avec vous aujourd’hui pour vous transmettre le fruit de mes compréhensions et expériences »

 

Je suis vraiment ravie d’avancer à vos côtés tout au long de ce voyage qui nous porte vers toujours plus d’expériences et de compréhensions pour mieux vivre l’amour !

Abonnez-vous à ma liste
Véronique Kohn

Suivez mes prochains évènements.

Merci pour votre abonnement.

Quelque chose s’est mal passé.